Un cliché pour le World Press Photo

19 septembre 2017 - par Bruno.L.
crime

Source: Burhan Ozbilici

Depuis le 30 août, jusqu’au 1er octobre, vous pouvez aller à la douzième édition de l’exposition du World Press Photo au Marché Bonsecours. Les photographies se trouvant dans la galerie sont issues de l’actualité mondiale de la dernière année. Elle expose des photographies ayant gagnées plusieurs prix au courant de l’année 2016.

Eritreans migrants seen cramped in the hold of a large wooden boat which carried approximately 540 men women and children, mostly Eritreans. Mathieu Willcocks/MOAS.eu/Courtesy of World Press Photo Foundation/Handout via REUTERS THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. FOR EDITORIAL USE ON WORLD PRESS PHOTO ONLY. NO RESALES. NO CROPPING

Source: Mathieu Willcocks

La plupart des photographies présentes à l’exposition, pour ne pas dire la totalité sont choquantes. Le but du World Press Photo n’est pas simplement de prendre quelques photos bien jolies, non, l’exposition dénonce et montre les problèmes mondiaux, sociaux, économiques et les nombreux conflits qui affligent notre planète. D’ailleurs, l’utilisation de la photographie pour faire passer un message est très performatif. Ce média permet de faire parler les photographies et d’y rajouter des messages sous-entendus de certaines situations. C’est un des avantages des très bons photographes que de pouvoir faire passer un message sans avoir à le dire ou montrer concrètement, la conceptualisation et le « timing » des photos font parler les images.

femme noire

Source: Jonathan Bachman

Il aurait été facile de parler d’une œuvre en particulier et de la critiquer. Toutefois, l’ensemble de l’exposition est beaucoup plus significatif et son effet médiatique est plus percutant dans un ensemble. Que ce soit l’œuvre de Burhan Ozbilic celle de Jonathan Bachman, ou l’une des autres de l’exposition, le but du World Press Photo est de conscientiser la population sur des sujets chauds, tels que le réchauffement climatique, les attentas terroristes ou la croisade des États-Unis pour ramener le calme mondial tout en semant la pagaille. Cependant, l’exposition trouve aussi le moyen de faire comprendre qu’il est important de bien analyser ce que l’on regarde avec de nombreux jeux d’angles et de perceptions. Il ne semble pas y avoir de défauts à ce rendez-vous, sauf peut-être la dureté des œuvres. Âmes sensibles s’abstenir. Personne ne peut en sortir indifférent. L’exposition impose de par son message une grande prise de conscience morale et sociale. Elle permet de transporter en masse un message sur le besoin d’agir pour redresser la situation mondiale. Toutefois, le World Press Photo est une exposition à ne pas manquer pour les mordu de la photographie ou de l’information.

Categories:

2 réactions sur “Un cliché pour le World Press Photo”

  1. Michael Guitard dit :

    Très bon article! J’aime bien ton vocabulaire riche et ton style d’écriture. J’ai bien reconnu le style de la critique dans ton texte. Ayant été au World Press Photo, je suis bien placé pour dire que tes propos sont excellents.

  2. rose.drouin-ouellette dit :

    Ton article est très bien écrit ! J’aime ton commentaire à propos d’analyser les images que nous regardons, c’est tellement vrai. Je te recommenderais par exemple d’ajouter des inters titres pour diriger ton lecteur. Si non, très bonne critique !

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.