Alerte chez les bélugas Quebecois

18 septembre 2017 - par rose.drouin-ouellette

Le réchauffement climatique fait encore des ravages dans notre province. Notre historique fleuve Québécois n’a pas été ménagé par la pollution et par les autres causes du réchauffement climatique. La faune de du fleuve Saint-Laurent en souffre.

Capture d’écran 2017-09-18 à 19.01.50

Crédit photo : Wikimedia

 

Par exemple, la population de belugas est en difficulté depuis plusieurs années. Encore aujourd’hui en 2017, la situation des belugas dans le fleuve Saint-Laurent ne cesses d’inquiéter la population québécoise et les spécialistes des mammifères marins. Il n’y a pas assez de mesures mises en place pour la protection des mammifères marins. L’interdiction de la pêche dans les années 1970 n’a pas vraiment aidé la cause. La principale situation qui crée de la mortalité chez belugas est plus environnementale.

 

Depuis 2010, il y a un recensement chaque année. De nombreux décès et une diminution linéaire de ce précieux mammifère font partie des statistiques. Il y a 15 ans, le recensement comptait 1000 individus de cette espèce dans le fleuve, le décompte est maintenant a 900. Il y a de cela un siècle, il y avait environ 10 000 de ces bêtes dans le fleuve.

 

Le recensement prouve la diminution de l’espèce

Les principales causes de la mortalité des belugas seraient soit les contaminants qui peuvent causer des intoxications, soient des malformations et des cancers. Ensuite, il y a le nombre de proies qui est très bas dans le fleuve, ce qui augmente la difficulté d’alimentation. La fonte des glaces pourrait aussi être une cause de la diminution de la population de belugas.

 

Situation catastrophique, c’est les petits belugas et les mères en couche qui en souffrent le plus. La mise à bas est difficile. De plus, les carcasses des petits démontre soit des morts par intoxications ou par mal nutrition causé par un départ prématuré de la mère. Un beluga à une espérance de vie entre 30 et 50 ans et un temps de gestation pour les femelles de 15 mois.

 

La pèche illégale depuis déjà 30 ans

Certaines procédures ont été mises. Il y a 40 ans, la principale cause de mortalité des belugas était la pêche excessive de l’animal. La pêche aux belugas est devenue illégale dans les années 1970. La population de belugas aurait du beaucoup plus augmenter depuis cette interdiction, mais elle à pourtant régresser. Cela prouve qu’il y a d’autres problèmes à régler sur cette situation.

Categories:

Une réaction sur “Alerte chez les bélugas Quebecois”

  1. Élisabeth Lacoste dit :

    Bon sujet pour un éditorial. La situation est vraisemblablement alarmante. Pour les causes c’est très claires et on est très préoccupé. Par contre, il manque certains éléments quant aux recherches faites pour l’éditorial ou des intervenants. Mais c’est très intéressant à lire
    Bravo

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.