Corée du Nord : la bombe H en 4 points

12 septembre 2017 - par hangbtblog

Reuteurs - KCNA - Kim Jong-Un a Pyongyang le 3 sept

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un le 3 septembre|KCNA

Dimanche le 3 septembre, Pyongyang confirme avec fierté le succès de son 6e essai nucléaire vis-à-vis d’une bombe H susceptible d’équiper un missile balistique intercontinental. Les uns craignent des multiples menaces nord-coréennes, les autres redoutent sa vraie capacité de maîtriser la technologie la plus moderne qu’exige cette arme atomique.

 

tele coreenne - SIPA

Pyongyang confirme le succès de son 6e essaie nucléaire

à la télévision nationale|SIPA

 

Qu’est-ce qu’une bombe H ?

Il s’agit d’une arme nucléaire beaucoup plus complexe et dévastatrice qu’une bombe atomique ordinaire (bombe A), larguée par l’armée américaine sur Hiroshima et Nagasaki en 1945, causant la mort de 200.000 personnes.

 

bombe H

Les différences entre les bombes A et H|Reuters

Sur le plan technique, si la bombe A fonctionne selon le principe de la fission nucléaire, la bombe H consiste à faire fissionner des atomes lourds comme l’uranium ou le plutonium à l’aide d’une fusion balistique. Également appelée la bombe hydrogène ou thermonucléaire, la bombe H peut produire des puissances de plusieurs mégatonnes de TNT.

 

Quelles preuves ?

En cherchant à convaincre le monde entier son statut de puissance nucléaire, Pyongyang déclare qu’il réussit à miniaturiser sa bombe pour installer sur une fusée nucléaire. Son 6e test provoque effectivement un séisme de magnitude 6,1 près du site d’essais nucléaires en dégageant une puissance estimée à 50 kilotonnes, affirment le ministère de la Défense sud-coréen. Un deuxième tremblement de terre de magnitude 4 observé avec les gaz émis à la surface justifie également la nature du test nucléaire.

 

Reuters

Des secousses sismiques ressenties|Reuters

 

Toutefois, les experts redoutent encore sur la crédibilité des affirmations des autorités nord-coréennes puisque les répercussions sismiques ressenties sont beaucoup moins importantes que celles pouvant provoquer par une bombe H. Selon eux, les autorités de Kim Jong-Un ne veut que faire croire qu’il maîtrise la technique la plus sophistiquée en matière d’arme atomique.

 

Les pays détiennent cette technologie

À l’heure actuelle, il y a huit pays à travers le monde qui détiennent des armes nucléaires mais seulement cinq puissances nucléaires disposent de la technologie de la bombe H, les États-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne en l’occurrence.

 

Quelle arme capable de l’intercepter ?

thaad - business insider

Le système THAAD|Business Insiders

En réponse à la provocation nord-coréenne, Washington et Séoul ne cachent pas leur intention de renforcer leurs antimissiles THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) déployés à environ 190 kilomètres de Séoul. Ce système THAAD est capable de percuter le missile détecté et le faire exploser.

Par ailleurs, le président américain Donald Trump affirme considérer utiliser les armes contre le groupe terroriste Daech le cas échéant.

Étiquettes : , , ,

Categories:

Une réaction sur “Corée du Nord : la bombe H en 4 points”

  1. Kathy dit :

    Ton éditorial est vraiment intéressant et il m’a appris encore plus sur la bombe H ! Pour quelqu’un qui lit les articles dessus ce qui se passe en Corée du Nord, ton article aide beaucoup à mieux comprendre ce que c’est une bombe H (pour moi qui ne comprenait pas réellement la différence malgré tout !)

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.