Un 375e malaisant

5 septembre 2017 - par Élisabeth Lacoste

Cette année, Montréal est à l’honneur avec son 375e anniversaire. Il est difficile de me pas s’en rappeler avec toutes les activités offertes, les festivités et les publicités controversées. Le maire de Montréal, Denis Coderre, est fier de se présenter aux évènements et de promouvoir la grande métropole. Cependant, toute cette promotion mise en place n’est t-elle pas exagérée ? Surtout pour un nombre impaire, un 375e ? Selon La Presse, le montant s’élève à 125 millions de dollars. En plus du budget de 60 millions provenant du parti libéral du Canada et de 12 millions du parti libéral du Québec.

Montréal Symphonique

Ce qui est positif dans cette histoire c’est que la culture est au coeur des festivités.Plusieurs spectacles ont été présentés et évidemment appréciés du public, Par exemple, le 19 août dernier, le spectacle Montréal Symphonique réunissant entre autre Diane Dufresne, Parick Watson, coeur de pirate,  Rufus Wainright et Isabelle Boulay. Ce spectacle gratuit a rassemblé près de 80 000 personnes au pied de la montagne du Mont-Royal et a été projeté dans tous les arrondissements de la ville. On peut affirmer que Montréal Symphonique est un succès à tous les égards. Par contre, ce spectacle ne se renouvellera pas l’an prochain, tel que mentionné par l’organisation des festivités.

Une décision à revoir

C’est très dommage de laisser pour contre cet évènement qui aurait pu continuer à Montréal. C’est très dommage aussi d’investir dans ce projet fort intéressant et de finalement le retirer. C’est l’administration du maire Coderre qui a prise cette décision. Malheureusement, les montréalais et les gens des environs s’attendait à d’autres dates de ce spectacle.

Ce spectacle n’est pas une question d’échec. Voici une hypothèse que je portes par rapport par rapport à  cette situation: La Ville de Montréal ne peut se permettre de refaire un évènement d’une aussi grande envergure et je comprends bien. Prenons exemple sur le spectacle de la Fête National en 1975 où on a connu un record phénoménal de foule. On ne pourrait pas reproduire se spectacle mettant en vedette Gilles Vigneault, Ginette Reno et Jean-Pierre Ferland. L’impact ne serait pas le même une deuxième fois. Par contre, annoncer d’Autres dates pour Montréal Symphonique et que quelques semaines après, ces dates sont annulées, c’est à mon avis, une mauvaise gérance du côté de la Ville de Montréal.

 Par: Élisabeth Lacoste

Categories:

Une réaction sur “Un 375e malaisant”

  1. hangbtblog dit :

    Au premier coup, en lisant le titre, je pense immédiatement à la pubicité sur les 375 ans de Montréal jugé trop blanc. Alors là, ce n’est pas le plus malaisant dans le cadre de cet énorme événement. T’es encore très sympa dans la manière de critiquer la municipalité qui a autant de problèmes de gestion. Merci pour ton article!!

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.