Je ne suis pas raciste mais…

5 septembre 2017 - par Ariane Boyer

Tout le monde a déjà entendu cette phrase : Je ne suis pas raciste, mais… Effectivement, si tu es un millénaire comme moi, tu te bouches les oreilles juste après le « mais » et par respect pour ta grand-mère, tu fais tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler. En effet, le racisme n’est pas un sujet de conversation facile et je l’ai réalisé cet été. En regardant mon écran le 13 août dernier, j’ai été à même de constater le chaos dans les rues de Charlottesville. Des gens de mon âge manifestaient en criant « White lives matters ! ». Dès lors, je me suis réellement questionnée sur ma génération : les milléniaux. Une génération qui se dit ouverte d’esprit, curieuse et qui se sent capable de changer le monde, mais jusqu’à quel point ? 

article-charlottesville-4-0811

crédit photo: NPR News

Abasourdie par cet événement, je me suis mise à faire des recherches. Selon un article publié par la BBC, la Southern Poverty Law Center (SPLC) surveille activement plus de 1600 groupes extrémistes aux États-Unis. Les résultats sont clairs : la présence de suprématistes blancs est un problème qui ne va pas se régler de sitôt.

Certes, contrer le racisme commence par l’éducation, mais est-ce que les valeurs des milléniaux permettent à ces derniers d’éduquer leur entourage faces aux problématiques racistes. Plus ou moins. Selon, The Millennial Study, 15% des milléniaux disent que la discrimination raciale serait la principale problématique de leur génération contre 29% pour l’économie et 13% pour le terrorisme. En effet, le côté plus entrepreneurial des milléniaux est démontré lors de cette étude. L’argent prend véritablement le dessus sur les discriminations raciales.

Pour ma part, je n’ai jamais vraiment vécu le racisme. Oui, j’ai dû composer avec des gens intolérants prononçant des propos choquants, mais je n’ai jamais été témoin des gestes graves de racisme. Selon Rob Santos, vice-président de l’American Statistical Association, mon expérience se relate à une vérité qui s’applique aux milléniaux. En effet, certains milléniaux peuvent être racistes, mais sans le dire. Évidemment qui veut s’avouer raciste ? Nous milléniaux, sommes transparents, mais pas autant qu’on le pense ! Certains spécialistes qualifieraient même les milléniaux de « racialement tolérant ». Même si ce titre me semble  pessimiste, je crois qu’un jour, nous parviendrons à une meilleur compréhension des facteurs conduisant à l’intolérance et au racisme. C’est assurément mon côté optimiste qui parle, mais que voulez-vous, je suis une millénaire.

Étiquettes : , ,

Categories:

2 réactions sur “Je ne suis pas raciste mais…”

  1. Charles Auger dit :

    Très bon article Ariane!!! Tu soulèves de très bons points et des statistiques révélatrices. Il est certain que l’élection de Trump n’a pas aidée dans la lutte contre le racisme, cependant je suis du même avis que l’intolérance va disparaître avec les années à cause de la sensibilisation qui est de plus en plus enseigné à un bas âge.

  2. Élisabeth Lacoste dit :

    Très bon sujet pour une chronique. Il est intéressant de voir un point de vue sur les jeunes. Une fin un peu abrupte, à mon avis, mais sur le niveau de ton écriture, je trouve que ton style transparait. Bon texte qui soulève un sujet persistant.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.