Ici pour rester

9 décembre 2016 - par Bruno Morin
CBC/Radio-Canada existe depuis 80 ans et a réussi à traverser les âges. ©RCI

CBC/Radio-Canada existe depuis 80 ans et a réussi à traverser les âges. ©RCI

Ici Radio-Canada/CBC est là pour rester quoi qu’en disent Kellie Leich et les conservateurs.

Kellie Leitch, candidate à la direction du Parti conservateur, veut démanteler les services de la CBC et de Radio-Canada, sauf dans les régions éloignées. D’après la députée conservatrice, CBC/Radio-Canada n’est pas viable, car pour elle la libre entreprise devrait réguler le marché des médias et que le télédiffuseur fait de la concurrence déloyale.

Kellie Leitch a fait plusieurs déclarations controversés durant la course à la direction du Parti Conservateur.

« Si vous aimez le Canada, ignorez Kellie Leitch » disait une chroniqueuse du Star. ©Liam Richards/La Presse Canadienne

Le gouvernement conservateur sous Stephen Harper avait coupé des millions dans le budget du télédiffuseur public. Ces effets ont été dévastateurs : plusieurs employés ont été congédiés, la présence de publicité sur les chaines musicales de Radio-Canada et la diminution l’information et le contenu de qualité partout au Canada.

Les conservateurs n’ont jamais compris l’importance d’un télédiffuseur pancanadien bilingue de qualité.

Représenter les régions du Canada

La Société Radio-Canada reflète toute la culture canadienne. CBC/Radio-Canada est la seule chaine de télévision canadienne présente partout au Canada, véritablement d’un océan à l’autre. La société d’État a des bureaux de Terre-Neuve-et-Labrador en passant par Yellowknife, Iqaluit et Régina jusqu’à Victoria. Ils ont le devoir d’offrir un contenu à la majorité des Canadiens d’un océan à l’autre.

Les bureaux de Radio-Canada à Saint-Boniface et en Acadie permettent aux Canadiens francophones à l’extérieur du Québec de s’entendre et de se voir à peu de couts.

Ces bureaux bilingues partout au pays permettent de décloisonner les deux grandes solitudes entre les anglophones et les francophones. Sans Radio-Canada, plusieurs anglophones n’auraient jamais entendu la langue française et ne s’ouvriraient jamais à une culture magnifique et unique qu’est la langue française et la culture francophone au Canada. Alors que les bureaux de la CBC, dans les milieux francophones, permettent aux francophones à avoir accès à du contenu de qualité dans la langue de Shakespeare.

En ayant des équipes de journalistes dans les deux langues officielles partout au pays, les Canadiens peuvent savoir grâce aux chaines de radio et de télévision ce qui se passe partout au pays et surtout avoir accès au monde entier de n’importe où au pays.

Une information de qualité

CBC/Radio-Canada permet à des millions de Canadiens d’avoir une information de qualité. Des émissions comme Découverte, Enquête, Les Grands Reportages, 1001 vies, The Passionate Eye, Doc Zone, The Fifth Estate, The Nature of Things sont nommés chaque année pour des prix d’excellence de journalismes.

Avec les contenus informatifs des émissions uniques tant en français qu’en anglais, les Canadiens ont accès à du contenu qu’il n’aurait pas autrement. Les documentaires/reportages sur l’environnement et scientifique diffusés à The Nature of the Things ne serait présenté nulle part ailleurs. Sans Enquête, plusieurs enjeux seraient passés sous le radar. L’enquête policière sur les agressions d’autochtones à Val-d’Or et la commission Charbonneau ne se serait peut-être jamais produite.

CBC News et Radio-Canada sont les deux seuls médias canadiens à avoir des bureaux au Moyen-Orient. Lorsque toute l’attention du monde se concentre sur un endroit, on sait que des Canadiens pourront raconter cette histoire.

Des changements à Ici

CBC/Radio-Canada pourrait à moindre cout enlever toute la publicité de ces plateformes ©Radio-Canada

CBC/Radio-Canada pourrait à moindre coût enlever toute la publicité de ces plateformes ©Radio-Canada

La proposition de Radio-Canada de retirer toutes formes de publicités sur toutes les plateformes avec une augmentation de ces redevances gouvernementales de 12$ par Canadiens est une excellente idée. Cette hausse permettra à CBC/Radio-Canada de continuer de présenter des émissions de qualité, informative et éducative dans les deux langues officielles et à tous les Canadiens.

CBC/Radio-Canada a 80 ans. Les Britanniques paient eux près de 114$ par année pour la mythique BBC. Même après l’augmentation de 12$, la Société Radio-Canada serait bien loin de 114$ de la BBC. Il serait temps de traiter le télédiffuseur public comme il le devrait.

Categories:

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.