Montréal, c’est rose

5 décembre 2016 - par Carolane Moise
La ligne rose

« Je veux que le métro nous fasse rêver au lieu de nous faire rager! » Le plan audacieux de Valérie Plante. ©Valérie Plante

Le service de métro de la ville de Montréal n’est plus adéquat pour soutenir la demande. La ligne orange est constamment surchargée et les utilisateurs du métro de Montréal en ont marre de toujours être coincés. Pour régler ce problème grandissant, il faut améliorer le service de transport par métro de Montréal.

La ville de Montréal a annoncé vendredi le 25 novembre dernier que trois nouvelles stations allaient être ajoutées sur le projet de Réseau électrique métropolitain (REM), qui rejoindront également le réseau de métro de Montréal. Mais est-ce assez pour aider ce service vétuste de transport ? Non. Valérie Plante, la nouvelle chef de Projet Montréal, propose l’ajout d’une nouvelle ligne de métro pour désengorger le transport montréalais, la ligne rose. Ce pourrait bien être la solution adéquate pour désencombrer le réseau. Voici donc 4 raisons pour lesquelles l’ajout d’une nouvelle ligne de métro réglerait le problème.

Montréal, c’est grand

Le réseau actuel de la Société des transports de Montréal laisse une bonne partie des citoyens de Montréal sans accès au métro. Des quartiers comme Montréal-Nord, Rosemont–La-Petite-Patrie ou encore Saint-Léonard n’ont pas d’accès bien que leur population soit considérable. Ainsi, en ajoutant ladite ligne rose, les oubliés ne le seraient plus. C’est d’ailleurs l’une des raisons principales qui poussent Valérie Plante à vouloir ajouter cette ligne : « L’idée, c’est de desservir là où les besoins ne sont pas couverts ».

Montréal, c’est gros

La population du Grand Montréal compte plus de quatre millions de personnes. C’est beaucoup de gens. Il est important que Montréal assume la grosseur de sa population et réponde à ces besoins en matière de transport. Les lignes de métro actuelles débordent. Une ligne rose, et c’est sans doute le point le plus important, permettrait de rendre les transports en commun plus facile à utiliser et ainsi permettrait également à plus de gens de vouloir l’utiliser. Le calcul est simple ; plus le métro desservit une vaste partie de la population, plus les gens vont l’utiliser et plus la ville de Montréal aura de bénéfice.

Montréal, c’est sérieux

Pour l’instant, la ville de Montréal a un peu l’air de se foutre de son réseau de transport. Le dernier ajout de stations de métro sur l’Ile de Montréal date de 1988. C’est vingt-huit années sont bien la preuve que la ville de Montréal ne se préoccupe pas de son métro. De plus, le fait que trois stations s’ajoutent à un service qui n’existe pas encore est loin d’être suffisant pour que le réseau se porte mieux. « Je veux qu’on reprenne les transports en commun au sérieux. » affirme Valérie Plante. C’est ce qui manque présentement à la ville de Montréal pour son réseau, un peu de sérieux et de fierté.

Montréal, c’est beau

Il n’y a aucun doute là-dessus, la ville de Montréal a un charme hallucinant. Toutefois, elle perd beaucoup de cette beauté quand on descend dans le réseau souterrain de transport qui lui est triste et négligé. Avec cet investissement important qui totalise près de 6 milliards de dollars dans le réseau de transport, il serait possible de constater une amélioration importante dans les métros et redonner son charme complet à cette ville qui fait rayonner le Québec à l’étranger.

Plusieurs grandes villes dans le monde telles que Paris, Los Angeles et Toronto sont présentement en train de renouveler le service de métro dans leur ville. Il serait temps que Montréal fasse de même et garde son prestige. Le nombre de touristes à Montréal a atteint 9,6 millions de personnes en 2015. C’est aussi important pour l’économie du tourisme que Montréal puisse transporter ces visiteurs d’un endroit touristique à un autre.

L’ajout d’une ligne rose, c’est gagnant pour tout le monde. Même si l’investissement de départ est important, les répercussions positives pour la ville de Montréal et les usagers des transports en commun ne peuvent qu’être souhaitables. Avec un peu de chance et beaucoup d’encouragement, la ville de Montréal pourrait finalement prendre la bonne décision et faire les travaux nécessaires pour son réseau de métro.

Categories:

Une réaction sur “Montréal, c’est rose”

  1. sharonsalphati dit :

    J’aime beaucoup ton article, tes arguments sont claires et précis. Ton texte est très fluide et moi qui n’aime pas ( mais pas du tout) lire, j’ai pris du plaisir à lire le tiens . J’aime bien tes intertitres, ils sont accrocheur. Je sais que faire des légendes n’est pas l’un de triple dans la vie, mais tu aurais pu reformuler cette citation dans tes mots. Comme ton avis sur cette idée de faire une ligne supplémentaire. Reste un très bon texte , Tu dead Caro 🙂

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.