Et si Donald Trump mettait fin à l’accord de libres-échanges nord-américain?

2 décembre 2016 - par leanadeau

Il suffit de prendre la bonne voie ©ALB

 

Selon Donald Trump, l’ALENA serait le pire accord de libre-échange signé par Washington. Durant sa campagne, le candidat a mentionné à maintes reprises que s’il était élu, il négocierait cet accord ou même se retirerait de celui-ci. Maintenant qu’il est le futur président, il faut se demander quels sont les enjeux possibles de cette décision pour le Canada. Si Trump passe des paroles à l’acte, les conséquences seront considérables sur l’économie canadienne!

 

L’alliance commerciale

L’ALENA est un accord de libre-échange entre le Mexique, les États-Unis et le Canada qui a été créé dans le but de faciliter le commerce entre ces pays voisins. Cet accord mise entre autres sur l’élimination des barrières aux douanes, mais aussi sur l’établissement d’une concurrence équitable entre les trois alliés pour favoriser le commerce.

 

En 1994, cette entente semblait avantageuse pour les trois pays. À ce jour, le Canada s’en réjouit, le Mexique s’en mord les doigts et les États-Unis souhaitent la réviser ou même s’en débarrasser. Depuis la mise en vigueur de cette dernière, le commerce de marchandises entre le Canada et les États-Unis a plus que doublé. Malgré cela, Trump soutient que l’ALENA ne profite pas aux Américains. Quant au Mexique, en 2013, une augmentation du taux de chômage et de la pauvreté a été observée depuis l’implantation de l’accord. Désormais, le Mexique est dépendant de l’industrie américaine et de ses exportations.

 

Pente fatale

Si l’accord est rompu, l’augmentation des taxes douanières forcera le Canada à diminuer ses exportations vers les États-Unis, le pays qui est son plus grand partenaire commercial. Au Canada, en 2015, un emploi sur 5 était lié aux exportations. Voyez-vous venir la suite ? Des milliers d’emplois seront perdus, ce qui engendrera une baisse du PIB ainsi qu’une inévitable augmentation du taux de chômage. Ce serait le Québec et l’Ontario qui seraient les plus touchés de ces potentielles circonstances puisque c’est dans ces provinces que le secteur manufacturier est le plus fort.

 

Guerre commerciale

Ce dont le Canada doit davantage se méfier est la possible guerre commerciale que le geste des États-Unis pourrait provoquer. Depuis plus de vingt ans, cet accord alimente le commerce et crée des alliances entre les entreprises des deux pays. La concurrence deviendra plus féroce puisque chaque compagnie devra travailler encore plus fort pour se faire une place sur le marché international.

 

Chute

Si Donald Trump décide au courant des prochaines années de se retirer de l’accord et d’imposer au Canada 35% de tarif douanier, comme il a menacé de le faire au Mexique, les États-Unis s’en trouveraient perdant puisque les deux tiers des produits sont des assemblages de pièces provenant des deux pays. Le coût des produits américains vendus à l’interne augmenterait.

 

Le Canada doit, en effet, s’inquiéter de la situation de l’ALENA… mais il ne faut pas oublier que la décision ne sera pas entièrement prise par monsieur Trump. Il y a des humains en dessous de lui qui forme le Congrès. Ce dernier est en majorité républicain et favorable au libre-échange.

 

Categories:

Une réaction sur “Et si Donald Trump mettait fin à l’accord de libres-échanges nord-américain?”

  1. Guillaume Guay-Morin dit :

    En faisant référence à ton précédant commentaire sur mon article, je confirme que tu maîtrise très bien ton sujet. Le fait d’avoir le même sujet ne nous a pas empêcher d’opter pour des angles différents. Concernant le contenu de ton article, celui-ci expose bien la problématique en question. Tu expliques dès l’amorce en gros à quoi consiste cet accord de libre-échange. Tes arguments sont fondés et justes, amenant un aspect sérieux et instructif au sujet de ton texte. Sinon tout est parfait et tu as bien choisi le le nom de tes sous-titres je les aime bien. Enfin, merci de ta vigilance pour avoir repérer quelques erreurs dans mon texte j’irai corriger le tout en temps et lieux. Beau travail.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.