Les mille-et-une personnalités de Justin

1 décembre 2016 - par Frederick Descotes
Une occasion , un accoutrement. Pour Trudeau c'est Halloween à l'année longue

Une occasion , un accoutrement. Pour Trudeau c’est Halloween à l’année longue

Depuis maintenant plus d’un an, Justin Trudeau démontre sans cesse qu’il est plus une belle gueule qu’un politicien, se contredisant lui même en tentant de plaire à tous.

 

Son éloge du dictateur Fidel Castro, en plus d’être inacceptable, est son faux pas le plus médiatisé, mais non l’unique.  Il y a quelques semaines au sujet de l’affaire Lagaçé, le premier ministre disait ceci :

«Comme on a dit plusieurs fois, ce gouvernement est à la défense de la liberté de la presse et on va faire ce qui est nécessaire pour l’encadrer s’il y a d’autres étapes nécessaires.».

Si tel état le cas, comment notre cher Justin peut-il louanger Fidel Castro et son régime totalitaire qui avait une main mise sur l’information et la presse ? En effet,

, 177 journalistes sont emprisonnés à Cuba à ce jour.  Encore mieux, comment Justin Trudeau, se proclamant comme un grand défenseur des droits lesbiennes-gays-bisexuels-transgenres (LGBT) et participants aux diverses parades, peut passer sous silence la chasse aux homosexuels faite par Castro dans les années 60 et 70 ?

 

Une des promesses fortes de Trudeau, durant sa campagne électorale, était la formation d’un cabinet des ministres à parité homme et femme. Promesse tenue, Justin Trudeau se proclame comme un fier féministe… quand le moment est opportun. Le moment ne semblait pas opportun, pour ti-PET, en septembre dernier, lors de la visite d’une mosquée dans la capitale nationale. En effet, dans une salle où les femmes étaient séparées des hommes et confinées au balcon, pas un mot sur les droits des femmes de la part de notre premier ministre féministe.  Sans grande surprise, il n’a pas osé aborder devant ce public les droits des LGBT, qu’il défend férocement.

 

De grandes promesses

 

Durant sa campagne électorale, Justin Trudeau a tenu plus de 223 promesses électorales. Grâce au Trudeaumètre , il est possible d’observer qu’en 393 jours à la tête du pays , seulement 37 promesses ont été tenues. 28 ont été non respectés, dont le fiasco de l’achat des F-35. Aussitôt au pouvoir, Trudeau annonce qu’il romprait le contrat de l’achat de ces avions pour plutôt lancer un appel d’offres, le résultat ? Cette semaine le gouvernement annonce l’achat de 18 F-35 … sans appel d’offre. Pour continuer avec ses promesses, 90 n’ont même pas été abordées et 68 sont en cours. La lenteur de ses processus s’explique très facilement. Incapable de prendre des décisions, Trudeau accumule les consultations publiques. Une décision qui coutera des centaines de milliers de dollars aux contribuables canadiens.

 

Force de constater que notre cher Justin Trudeau est un être de forme, plutôt de que fond. Tel un adolescent tentant d’être accepté, le premier ministre change de personnalité en fonction du public auquel il s’adresse, contredisant ainsi ses propres valeurs. Malheureusement, sa flagrante incompétence passe sous silence étant donné l’instabilité qui règne chez les partis d’oppositions. On peut toujours se consoler en pensant aux excellentes selfies de notre chef d’État.

Categories:

Une réaction sur “Les mille-et-une personnalités de Justin”

  1. diane Premi dit :

    Même si je ne suis pas d’accord avec ton opinion sur Justin Trudeau , je trouve ce texte vraiment pertinent ! on sent tellement ta prise de position et tu utilises de bons arguments . Ta légende m’a fait rire et c’est une bonne idée d’avoir fait un montage de toutes ces photos .
    Par contre j’aurai aimé plus de sous titre afin de souligner tes arguments principaux .
    Bon travail !

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.